Quelle année et quel été !

chahut

Quelle année !

reprise du blog

En 18 mois, nous partageons nos craintes, nos réussites, nos peines, nos joies et depuis cette été nous sommes confrontés à une opposition aux principes de la démocratie à la française : Liberté, égalité, fraternité.

Professionnellement parlant, cette période est à l’image des montagnes russes, on souhaiterait presque une morne plaine…

Physiquement et moralement nous ne sommes pas sortis de cette période usante. Nous sommes en changement permanent et donc en adaptation au jour le jour. Un nouveau protocole est sorti le 1er septembre pour le monde du travail, les associations sont perdus face aux consignes des ministères, de leurs fédérations et des préfets et les collectivités (au sens large) semblent être dans un « no man’s land » règlementaire (les écoles primaires et le périscolaire sont exempts des règles applicables dans les autres ERP ???).

Fin juillet, je crois que c’est la première fois en 25 ans d’activité professionnelle que j’étais autant impatient d’atteindre cette période de repos estivale.

Tout mettre au repos, la tête, le corps et prendre le temps en famille. Déconnecter n’est certes pas facile mais nécessaire, au moins quelques jours et pour celle ou celui qui n’y arrive pas dans ces périodes, a minima, le poser dans la journée, désactiver les notifications, …

Dans mon entourage personnel autant que professionnel, j’ai rencontré des tensions, de la fatigue de la joie et des sentiments partagés depuis quelques mois, surtout en lien avec la vaccination.

Ce satané virus nous chahute. Il remet en cause nos croyances, nos positions, nos relations. La gestion de crise que nous vivons n’est comparable à aucune autre récente.

C’est la première de l’ère moderne (hors conflits armés) qui est globale : mondiale, sociale, sanitaire.

Pour un préventeur, les gestes barrières sont non négociables et impératifs. Les principes généraux de prévention sont applicables pleinement depuis le début de cette crise en mars 2020.

Un point me chagrine particulièrement, il réside dans le crédit donné, à même hauteur, à toutes les sources d’informations.

Cette crise augmente la défiance aux institutions en grande partie par le sensationnel recherché en permanence par les médias ainsi que la liberté d’expression des réseaux sociaux (autant que la liberté de souscrire à certains discours). – je vous invite à revoir les grandes lignes de https://blog.griphe-conseil.fr/2020/12/barometre-irsn-2020/

Prévenir les risques en cette période et à l’avenir pourrait être plus difficile.

Toutefois la règles, la formation et le contrôle sont des composants indissociables de la prévention.

J’espère que vous avez passé un bel été, que vous êtes toutes et tous reposés pour (re)construire les projets à venir.

Belle reprise à vous, votre famille et belle réussite dans vos activités.

Jerome

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *